"the theo is strong with this one"

Mokushiroku

Paradis reconstruit (en défilé près de chez vous à Anvers).

Vous n’avez rien entendu ? Le monde a subi une apocalypse dévastatrice (encore une fois). Tout le monde a disparu, à part une tribu oubliée sur une île isolée au milieu de l’océan Indien. Un jour, cette tribu décide de partir en exploration et de quitter son île pour s’aventurer dans le vaste monde lorsqu’elle tombe sur les vestiges de notre société. À l’aide de fragments de notre civilisation, elle commence à reconstruire le monde à son image. Et cette reconstruction inclut les eyewear...

 

Voilà le point de départ de la collection de défilé de Vincent Thürstein « Mokushiroku » qu’il a présentée lors du défilé annuel des étudiants de l’Académie Royale des Beaux-Arts d’Anvers. Mokushiroku signifie apocalypse en japonais. Et comme les gens d’une civilisation post-apocalyptique repensée sont tout aussi susceptibles d’avoir besoin de lunettes que nous, Vincent a frappé à notre porte pour que nous l’aidions à créer un nouveau monde de lunettes. Serge Bracké a alors attrapé sa bouteille d’eau, son couteau suisse et a relevé le défi.

 

Dans sa quête, Vincent a regardé les jumelles, qui présentent une similitude avec les masques de plongée des pêcheurs. De même que les volumes et la structure des pièges à poissons japonais faits main et les photographies de pylônes électriques du constructiviste Rodtchenko. « Je voulais associer des matériaux naturels, comme la corne, et des composants métalliques pour les éléments de construction », explique Vincent. « Et Serge et moi avons travaillé sur les processus d’oxydation de la surface de la monture comme je l’ai expérimenté avec les tissus de ma collection. »

 

Quand les silhouettes créées par Vincent ont défilé sur le podium, il a automatiquement été transformé en un monde repensé et reconstruit. La palette de couleurs délicatement atténuée, mais agréable qu’il a choisie illuminait la conception de ses vêtements dystopiques ‘construits’ plein de détails intelligents et leur donnaient un éclat rassurant et agréable. Et les lunettes que nous avons créées mettaient la touche finale à son vision de Mokushiroku. Ce nouveau monde n’est peut-être pas si mal…